L’imagerie, couteau suisse de la médecine de brousse

L’imagerie, couteau suisse de la médecine de brousse

Ce qui n’était encore qu’un projet au début 2018 – GlobalDiagnostiX – est devenu réalité en quelques mois et ce, entre autres, grâce à GLOSYA qui a levé 13 millions de francs pour concrétiser ce projet d’envergure. Dr. Beat Stoll, l’un des pères du GlobalDiagnostiX, a rejoint depuis l’équipe de Glosya afin de contribuer à identifier et déployer de l’équipement médical approprié en Afrique. Dr. Stoll est persuadé que mettre une technologie médicale fiable à portée des pays en développement ne peut se faire que par une collaboration interdisciplinaire avec des experts du terrain.

« Beat Stoll dépoussière l’image du médecin aux pieds nus soignant en brousse avec trois fois rien: la priorité, c’est de déployer la radiographie dans les hôpitaux de district; on renforcera ainsi la médecine de brousse. C’est quand il intervenait comme interniste au Cameroun qu’il a pris conscience de l’enjeu. Le déclic? «Beaucoup de mes patients mouraient des mêmes maladies qu’en Europe, mais je ne pouvais pas les diagnostiquer sans imagerie.»

Associé à Klaus Schönenberger et à son collègue de l’EPFL Bertrand Klaiber, Beat Stoll a pour objectif de mettre enfin la radiographie à portée des pays en développement. Une initiative de recherche basée à l’EPFL a été lancée dans ce but. «Nous avons compris qu’il fallait repartir de zéro», explique le Dr Klaus Schönenberger, qui coordonne le programme multidisciplinaire EssentialTech du Centre de coopération et développement de l’EPFL. Le pari est de mettre sur le marché un appareil de radiographie totalement repensé, adapté aux contraintes locales d’un hôpital de brousse.

De cette démarche de rupture est né un prototype sur le campus lausannois. Il est le résultat d’une intense collaboration multidisciplinaire et internationale, avec les Hautes écoles spécialisées (HES-SO) en Suisse et le Centre hospitalier universitaire de Yaoundé, au Cameroun. »

Lire l’article complet ici.

 

Source de l'article: Le Temps
Crédit photo: © Odile Meylan/Editions LED

Technologies de la santé à Maurice: un marché très prometteur pour les entreprises suisses

Technologies de la santé à Maurice: un marché très prometteur pour les entreprises suisses

L’île Maurice connaît l’une des plus fortes expansions en matière de technologies et traitements médicaux en Afrique.

Si les pays africains se sont donné pour mission d’assurer leur propre production d’équipements médicaux à plus ou moins longue échéance, la réalité est tout autre: l’Afrique augmente ses importations pour être en mesure de répondre à la demande présente et aux besoins futurs. Il en résulte toutes sortes d’opportunités d’affaires pour les entreprises suisses.

Principaux segments du marché

Le secteur de la santé à Maurice est devenu un cluster intégré autour d’un groupe d’activités clés à haute valeur ajoutée, comme les appareils médicaux, le tourisme médical, la télémédecine, les thérapies alternatives et le bien-être.

Une multitude de sociétés multinationales – notamment les Suisses Novartis et Labatech-Pharma – investissent déjà dans des centres d’excellence à spécialités multiples ou super-spécialisés visant à répondre aux besoins croissants, ou exportent leurs produits à Maurice.

Nous vous invitons à lire l’article complet ici.

 

Source de l'article: Switzerland Global Enterprise
Crédit photo: © Pixabay  

Pristem lève 14 millions de francs pour démocratiser la radiologie numérique

Pristem lève 14 millions de francs pour démocratiser la radiologie numérique

Le fabricant d’équipements médicaux Pristem signe une levée de fonds de 14 millions de francs, dans le but d’industrialiser et déployer à large échelle sa solution d’imagerie médicale.

La nouvelle solution de radiologie, qui sera commercialisée par la start-up issue du programme EssentialTech de l’EPFL, Pristem, a pour but de démocratiser, techniquement et financièrement l’accès à la radiologie.

Elle vient de terminer une levée de fonds de 14 millions de francs auprès d’investisseurs suisses et africains

La levée de fond, soutenue par la société Glosya a été réalisée auprès de deux investisseurs suisses, dont un investisseur principal amenant son expérience dans le secteur des services médicaux, et de deux investisseurs africains, l’un d’eux dirigeant un important groupe d’imagerie médicale. Le principal investissement provient de la société Privegest.

Pour lire l’article complet, cliquez ici.

Source :  AGEFI